Perspectives

Les enseignantes et enseignants francophones au Manitoba

Par Simon Normandeau
Le 18 mars 2016

Au Manitoba, il existe, depuis plus de 47 ans, une association nommée Éducatrices et éducateurs francophones du Manitoba (ÉFM), qui est en fait une agence du syndicat des enseignantes et des enseignants du Manitoba, la Manitoba Teachers’ Society.

Les ÉFM ont pour mandat d’agir dans le domaine de l’éducation en français au Manitoba et de se concentrer plus particulièrement dans le domaine du perfectionnement professionnel. L’association regroupe plus de 1 865 membres dans 136 écoles situées un peu partout dans la province. Les membres des ÉFM proviennent des secteurs francophones et de l’immersion. En tout, ces enseignantes et enseignants représentent environ 12 % du corps professoral de la province.


Conseil d’administration

Conseil des écoles

L’une des particularités des ÉFM est leur Conseil des écoles. En effet, chaque école membre des ÉFM se choisit une représentante ou un représentant qui viendra assister aux trois rencontres annuelles. Au programme de ces rencontres, on trouve des mises à jour sur les activités de l’association et des présentations sur des ressources et des services offerts aux membres. C’est aussi une bonne occasion pour les représentants et représentantes de faire du réseautage et d’en savoir plus sur ce qui se fait dans les autres écoles de la province. Pour l’organisme, cela permet de prendre le pouls de ses membres tout au long de l’année scolaire, en plus de les informer de l’actualité en éducation.

Par exemple, en mai 2015, le Conseil des écoles s’est tenu au Centre culturel franco-manitobain (CCFM) pour souligner la parution du nouveau programme d’étude sur l’éducation artistique, produit par le Bureau de l’éducation française. Pour l’occasion, les participants et participantes ont pu visiter les locaux du Cercle Molière et ont assisté à des présentations par des organismes culturels tels que le CCFM, Le 100 NONS, Freeze Frame ainsi qu’à un extrait d’une pièce de théâtre appelée « Zô ».


Conseil des écoles

Réseaux d’apprentissage régionaux

Puisque les membres des ÉFM sont parsemés un peu partout dans la grande province du Manitoba, cela implique qu’ils vivent parfois dans des régions éloignées. Il est difficile à ces personnes d’accéder à de la formation pour plusieurs raisons : la distance, le temps de déplacement, le coût élevé des frais de transport sont tous des obstacles pour accéder à des opportunités de perfectionnement professionnel.

De plus, ces enseignantes et enseignants sont souvent peu nombreux à enseigner en français dans leur école. Il arrive même à quelques endroits qu’ils soient seuls à le faire!

Pour toutes ces raisons, les ÉFM ont mis de l’avant un programme appelé RAR, acronyme de Réseau d’apprentissage régional. Il s’agit d’un groupe d’enseignantes et enseignants provenant d’au moins deux écoles qui désirent développer et entretenir un réseau de relations professionnelles entre eux dans leur région. Des fonds pour subvenir à leurs besoins pédagogiques et de perfectionnement professionnel leur sont offerts dans le but de leur permettre de se rencontrer et d’échanger sur leurs besoins et défis et, lorsque jugé nécessaire, de mettre sur pied une activité de perfectionnement professionnel qui répondra à leur besoin et qui se tiendra dans leur localité.

Il arrive aussi qu’un RAR mette sur pied une activité culturelle communautaire : l’année dernière, les enseignantes et enseignants du RAR de Thompson ont décidé de présenter une journée cinéma en français durant un samedi pour les familles. Les activités se déroulant en français à cet endroit étant très rares, voire inexistantes, les besoins étaient grands pour ce genre d’évènement.

Programme de subventions à l’intention du personnel enseignant

Par ailleurs, les ÉFM offrent un programme de subventions à leurs membres afin d’aider ceux-ci à accéder à des opportunités de perfectionnement professionnel. Les membres qui font une demande peuvent recevoir de l’aide financière de la part des ÉFM.

Il est aussi possible pour les membres de faire une demande pour recevoir des fonds dans le cadre d’une activité qui fait la promotion de l’éducation en français dans la communauté. Par exemple, l’évènement en question peut être un déjeuner de crêpes en marge du Festival du Voyageur (un festival qui célèbre la culture francophone du Manitoba ainsi que son histoire) ou encore une journée où des activités mettront en valeur la culture francophone dont la venue d’une ou d’un artiste à l’école. Ce genre d’appui contribue à aider nos membres dans leur quête professionnelle ainsi que dans leur rôle en tant qu’agentes et agents culturels francophones à l’école.

Comités

Les ÉFM ont aussi cinq comités qui mettent en place des initiatives et des services pour les membres :

  • le Comité de vie professionnelle, qui voit au développement de services en perfectionnement professionnel et conseille les ÉFM dans les domaines de la poursuite de l’identification des besoins des enseignantes et enseignants;

  • le Comité de sensibilisation et de promotion de l’éducation en français qui a pour but de rehausser la visibilité des ÉFM en tant qu’organisme auprès des membres et de la communauté, de faire valoir la profession enseignante et de sensibiliser les communautés scolaires aux grandes questions qui touchent l’éducation en français au Manitoba;

  • le Comité des communications voit à la parution d’Inform-Action, la publication des ÉFM, et s’occupe de la gestion des réseaux sociaux et du site Web de l’association;

  • Le Comité d’équité et de justice sociale a pour but de sensibiliser les communautés scolaires aux grandes questions qui touchent à l’équité et à la justice sociale, et de défendre les valeurs qui y sont reliées;

  • le Comité organisateur de la conférence pédagogique annuelle organise la Conférence pédagogique annuelle des ÉFM, l’une des plus importantes du genre à l’extérieur du Québec avec plus de 625 participants. La Conférence offre une quarantaine d’ateliers animés par plusieurs membres des ÉFM ainsi que par des animatrices ou animateurs venus d’ailleurs.

L’intérêt de ces comités est que ce sont les membres des ÉFM qui y siègent et qui apportent avec eux leurs perspectives et leur vécu. Cela fait en sorte que les projets et initiatives mis en œuvre correspondent bien aux besoins du milieu.

Simon Normandeau est président des Éducatrices et éducateurs francophones du Manitoba (ÉFM), une agence de la Manitoba Teachers' Society représentant plus de 1 835 membres.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à info@ctf-fce.ca. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : info@ctf-fce.ca