Perspectives

Bon enseignement / bon personnel enseignant

Par Calvin Fraser
Le 4 octobre 2012

Je vois si souvent l’expression « enseignement et apprentissage du XXIe siècle » que je m’inquiète du fait qu’elle donne à penser que les choses ne peuvent être bonnes que si elles sont nouvelles et différentes. Cette expression est particulièrement utilisée par des personnes qui veulent laisser entendre qu’il y a dans la technologie moderne quelque chose de nouveau et de magique qui créé un nouveau « bon enseignement ».

Balivernes.

Un bon enseignement continue d’être centré sur la relation enseignant-élève. La capacité du personnel enseignant à faire preuve des qualités propres à un bon enseignement peut être aidée par les nouvelles technologies, mais les qualités elles-mêmes ne sont pas nouvelles. J’ai récemment lu une liste de huit qualités (appelées « habitudes ») prétendument essentielles pour le personnel enseignant du XXIe siècle. Il n’y a rien à redire à cette liste; mais elle n’a rien de nouveau non plus. Il est rafraichissant de voir que les qualités qui permettaient au personnel enseignant de réussir en 1972 lorsque je suis entré dans la profession demeurent au cœur d’un bon enseignement. La liste ci-dessous provient d’ailleurs[1]; les commentaires sur chacune des qualités sont de moi.

1. S’adapter :

L’enseignante ou l’enseignant doit suivre le programme d’études, préparer les élèves aux tests, composer avec les perturbations et être sensible aux besoins des élèves. Rien n’est jamais aussi simple qu’il n’y parait et aucun plan ne se déroule jamais exactement comme prévu. La technologie nous donne de nouveaux outils, de nouvelles sources et de nouvelles façons d’apprendre des autres.

2. Être visionnaire :

L’enseignante ou l’enseignant doit avoir une idée de ce qui est nouveau dans de nombreux domaines et être capable de jongler avec tant ses propres idées que les idées pertinentes des autres aux fins d’un apprentissage intégré dans un grand nombre de domaines d’études. La technologie nous offre davantage d’occasions de voir ce qui se passe ailleurs et repousse les limites du possible.

3. Collaborer :

L’enseignante ou l’enseignant doit être capable de communiquer ses idées aux autres et d’éveiller l’intérêt des élèves de façons nouvelles et inventives. « Guide, mentor, accompagnatrice, adepte de l’apprentissage coopératif… », peu importe le terme employé, un bon enseignement et un bon apprentissage sont possibles lorsque nous (membres d’un groupe à caractère souple) unissons nos forces pour les réaliser. La technologie nous offre de nouveaux outils des médias sociaux et des capacités illimitées en matière de recherche et de connexion.

4. Prendre des risques :

L’enseignante ou l’enseignant doit être prêt à essayer de nouvelles idées et de nouvelles méthodes, et à donner aux élèves le contrôle de leur apprentissage. L’enseignante ou l’enseignant qui permet aux élèves de travailler de façon indépendante ou en groupe selon les défis d’apprentissage établis trouve toujours des avantages qui compensent largement les risques, car l’apprentissage devient personnel, réel et engageant pour les élèves. La technologie démultiplie ce que le personnel enseignant et les élèves peuvent faire.

5. Apprendre :

Personne n’apprend comme l’enseignante ou l’enseignant. Même lorsque j’ai commencé à enseigner il y a 40 ans, notre adage était le suivant : « Les enseignantes et enseignants enseignent aux élèves, ils n’enseignent pas des matières. » Nous reconnaissions ainsi que nous devions d’abord connaitre nos élèves et ensuite travailler fort pour répondre à leurs besoins d’apprentissage tout en atteignant les objectifs établis. Les bons enseignants et les bonnes enseignantes se servent toujours d’un plan de leçon, soit le leur ou celui de quelqu’un d’autre, qu’ils adaptent aux besoins d’enseignement et d’apprentissage des élèves. L’apprentissage est axé sur les besoins des élèves et non sur l’enseignant, le programme d’études ou le test. La technologie élargit ce qui peut être appris et remet en question l’insistance sur l’apprentissage du contenu.

6. Communiquer :

Enseigner, c’est communiquer — oralement, par écrit, visuellement, concrètement, abstraitement — peu importe. Les enseignantes et enseignants communiquent par rapport à l’apprentissage, à l’enseignement, aux besoins des élèves, aux recherches récentes, à leurs idées ou à celles des autres. La communication prend des formes diverses : enseignant‑enseignant, enseignant-élève, élève-élève, élève-autres, indépendante, contrôlée et incontrôlée. La technologie renforce notre capacité de communiquer et notre capacité de suivre et de gérer cette communication.

7. Servir de modèle :

Les enseignantes et enseignants sont des modèles pour l’apprentissage et la vie. Depuis de nombreuses années, ils acceptent le fait qu’on s’attend à ce qu’ils adoptent un comportement approprié 24 heures sur 24 — une attente qui est conforme au degré élevé de responsabilité et de respect que la société impose au personnel enseignant en lui confiant ses enfants. Les enseignantes et enseignants transfèrent les valeurs et les mœurs de la société dans le cadre de leurs relations avec les élèves. La pratique réflexive (enseignée dans les établissements de formation pédagogique depuis les années 1970) et les occasions de perfectionnement professionnel aident les enseignantes et enseignants à réfléchir à leur propre comportement et aux attentes de la société. La technologie peut exposer les élèves à d’autres modèles, mais elle est en soi amorale — en fait, elle peut aussi ouvrir du contenu tant immoral qu’inapproprié qui change le rôle du personnel enseignant.

8. Faire preuve de leadership :

Les enseignantes et enseignants sont des leaders tant dans les écoles que dans la communauté. Le leadership dont ils font preuve auprès des élèves leur permet de servir de modèles, de prendre des risques et d’agir comme collaborateurs visionnaires dans l’apprentissage. Leur capacité à se concentrer sur des objectifs, leur sens de l’organisation, leur aptitude à communiquer et leur capacité à nouer des relations font qu’ils sont souvent au cœur de nombreuses activités en dehors de la classe. La technologie est un outil pour les leaders en grande partie pour ce qui est des compétences susmentionnées.

Récemment, le mouvement de réforme de l’éducation nous a montré que la qualité de l’éducation dépend de la qualité du personnel enseignant. À la lumière de cette révélation, de nombreux réformateurs se servent de listes, de qualités et de traits de caractère comme ceux dont nous venons de parler, qu’ils considèrent comme des idées « nouvelles » sur l’enseignement. Souvent, tout ce qu’il y a de nouveau, c’est qu’ils viennent juste de les découvrir et tentent maintenant de les utiliser pour remodeler l’éducation conformément à leur propre image. En les entendant, on se rend compte notamment qu’ils refusent d’admettre la préexistence de ces idées.

Les nouvelles technologies sont d’une très grande utilité pour un bon enseignant ou une bonne enseignante. En effet, des listes comme la liste présentée ci-dessus, bien qu’elles soient d’abord présentées principalement pour montrer jusqu’à quel point les nouvelles technologies sont extraordinaires, montrent réellement que la composante humaine d’un bon enseignement est toujours là.



[1] CHURCHES, Andrew. « Eight habits of highly effective 21st century teachers », [En ligne], 2012.  [http://www.interfacemagazine.co.nz/articles.cfm?c_id=10&id=28] (Consulté le 9 février 2012).

Calvin Fraser est le secrétaire général de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à info@ctf-fce.ca. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : info@ctf-fce.ca