Perspectives

Projet outre-mer 2012

Par Barbara MacDonald Moore
Le 4 octobre 2012

Des axes d’intervention nouveaux et efficaces :

  • L’éducation pour la paix dans des régions où ont eu lieu des conflits
  • L’alphabétisation et ses répercussions à l’échelle locale
  • L’égalité entre les sexes et les écoles adaptées aux besoins des filles
  • L’inclusion et les mesures concrètes pour l’éducation de l’enfance en difficulté

Le Projet outre-mer (PO) de 2012 a donné d’excellents résultats. En effet, des enseignantes et enseignants du Canada et des coïnstructeurs et coïnstructrices ont fait progresser les thèmes ci-dessus et d’autres thèmes centrés sur l’enfant dans 13 pays en juillet et en aout.

Grâce aux organisations Membres de la FCE, 53 Canadiennes et Canadiens de tout le Canada ont collaboré avec des coïnstructeurs et coïnstructrices, fourni de la formation en poste à 1 400 collègues et éveillé l’intérêt des ministères de l’Éducation, des diplomates canadiens, des médias et de la population. Les organisations nationales partenaires de l’enseignement ont permis à des membres enthousiastes de participer à des programmes bien organisés dans le cadre des services qu’elles offrent à leurs membres et des efforts qu’elles déploient pour étendre une éducation de qualité aux régions marginalisées.

Le noyau des Programmes internationaux de la FCE demeure solide, donnant un rôle accru au Projet outre-mer tout en mettant l’accent sur d’autres services. La FCE continue de renforcer les capacités de ses partenaires en tant que porte-paroles reconnus du personnel enseignant de leur pays. Les services de perfectionnement professionnel permettent aux membres sous qualifiés d’acquérir les compétences dont ils ont besoin pour offrir une éducation de qualité dans des contextes diversifiés et difficiles. Le Programme de coopération internationale de la FCE répond à des besoins changeants, s’adapte aux contextes locaux et améliore les compétences et la confiance des enseignantes et enseignants dans les régions marginalisées de l’Afrique, de l’Asie et des Caraïbes.

« Éducation de l’enfance en difficulté » : thème central dans les Caraïbes

Pendant de nombreuses années, la FCE a fourni divers types de soutien en matière de renforcement des capacités et de perfectionnement professionnel dans les Caraïbes, aidant ainsi les syndicats de l’enseignement à devenir plus autonomes et plus démocratiques et à améliorer les services qu’ils offrent à leurs membres. Les organisations Membres qui ont directement participé à ces programmes constateront de nombreuses réussites.

La qualité de l’éducation de base s’est améliorée, la formation pédagogique est plus complète, les femmes et les filles ont accompli de grands progrès et un groupe de « boursiers et boursières » du Programme de bourses John Thompson exercent un leadership à l’échelle régionale et nationale dans un grand nombre de secteurs. Les relations de travail sont plus efficaces, les communications et les TIC se sont améliorées, et les pratiques d’apprentissage centrées sur l’enfant sont intégrées dans la plupart des programmes de formation du personnel enseignant. Les voix syndicales autrefois acrimonieuses sont devenues des voix respectées pour le personnel enseignant.

Dans beaucoup d’iles des Caraïbes, la formation pédagogique comprend maintenant un volet sur l’éducation de l’enfance en difficulté. Ce volet a suscité un grand engouement pour l’application pratique, le soutien aux nouvelles techniques d’enseignement et les moyens de « rattraper » les pratiques canadiennes. Après la mise à l’essai réussie du PO en Jamaïque en 2011, le PO de 2012 a offert un programme sur l’éducation de l’enfance en difficulté en Jamaïque, à Trinité-et-Tobago et à la Barbade. Pour les enseignantes et enseignants, ce programme tombe à point nommé, en particulier au moment où l’éducation secondaire universelle est mise en œuvre dans la région, ce qui nécessite l’acquisition de diverses compétences, aptitudes et attitudes par les enseignantes et enseignants en classe.

    Le Barbados Advocate, journal national de la Barbade, rapporte que le ministre de l’Éducation et du Développement des ressources humaines félicite le Barbados Union of Teachers et la FCE pour avoir mis cette question à l’ordre du jour et que le pays pourra bientôt compter sur un plus grand nombre d’enseignantes et d’enseignants qualifiés dans des aspects cruciaux de l’éducation de l’enfance en difficulté. À Trinité, le ministère de l’Éducation a profité de son discours d’ouverture du programme pour annoncer la création d’une unité qui cherchera à professionnaliser l’enseignement et à établir un plan de perfectionnement au ministère de l’Éducation. Des changements similaires ont lieu en Jamaïque, et dans les trois pays, les syndicats de l’enseignement reçoivent beaucoup d’éloges et de reconnaissance pour leur initiative et leur action dans ce domaine. Des partenariats avec des gouvernements et d’autres parties intéressées en éducation assurent la durabilité des projets et l’amélioration de la condition et de la rémunération du personnel enseignant.

La FCE est à la recherche de fonds supplémentaires pour optimiser le programme et en assurer la durabilité. Les enseignantes et enseignants canadiens qui ont l’expérience des pratiques d’inclusion dans leur province ou territoire sont invités à poser leur candidature au PO par l’entremise de leur organisation de l’enseignement.

PO 2012 en Afrique : deux exemples

L’éducation pour la paix en Sierra Leone

Le Sierra Leone Teachers’ Union (SLTU) joue un rôle essentiel dans le redressement de son pays après la dévastation attribuable à des années de guerre civile. Les organisations Membres se souviendront peut-être que d’anciens volontaires du PO ont donné de la confiance et de l’espoir en envoyant continuellement des messages de soutien pendant la guerre, ce qui a donné au SLTU des moyens d’agir pour aider à mettre fin à la guerre. Le perfectionnement professionnel du personnel enseignant mené en partenariat avec la FCE constitue maintenant une part importante de ce redressement.

Les écoles rurales ont été particulièrement dévastées, et pendant un certain nombre d’années, des enseignantes et enseignants sans formation et sous-qualifiés ont reçu une formation de base dans le cadre du PO, formation dont ils font maintenant profiter leurs collègues. De plus, le SLTU et la FCE ont collaboré à l’élaboration et à la mise en œuvre d’un programme d’études sur l’éducation pour la paix qui peut maintenant compter sur le soutien du ministère de l’Éducation. Les modules d’éducation sur la paix axés sur l’égalité entre les sexes et la résolution non violente de conflits sont actuellement mis à l’essai dans des groupes d’écoles par des membres du personnel enseignant et des directions d’école ayant reçu du perfectionnement professionnel par l’entremise du Projet outre-mer. Cette approche commune à toute l’école est suivie de près et appuyée par le SLTU, et les résultats sont très encourageants. Les directions d’école signalent que le projet a complètement changé la façon dont les écoles abordent la discipline, et d’autres rapports montrent que les changements positifs observés dans les écoles se répandent dans la communauté.

Ouganda

Le Projet outre-mer en Ouganda est la pièce maitresse d’un programme d’alphabétisation mis en œuvre par le Uganda National Teachers’ Union (UNATU). Les membres de l’équipe du PO du Canada ont travaillé avec des instructeurs et instructrices du collège Bulera, à Hoima, pour offrir le programme à des enseignantes et enseignants qui, en 2012, ont suivi le deuxième volet d’un programme de trois ans. Le programme a pour but de former un groupe d’animateurs et d’animatrices capables d’offrir du perfectionnement professionnel aux enseignantes et enseignants en classe dans la région de Bulera, une région située dans l’ouest de l’Ouganda et choisie en raison de son retard en matière d’alphabétisation par rapport au reste du pays.

Dans le cadre de ce programme de formation, les animateurs et animatrices utilisent leurs nouvelles compétences et connaissances pour offrir du perfectionnement professionnel à 100 enseignantes et enseignants pendant la dernière semaine de chacune des années de formation. Un manuel a été rédigé cette année et sera mis à l’essai au cours de l’année par les animateurs et animatrices, sous la supervision des instructeurs et instructrices du collège Bulera. Le UNATU et le collège Bulera soutiendront le programme et le suivront de près, assurant ainsi sa viabilité et sa grande portée dans l’avenir.

De plus, le projet Teachers’ Action for Girls (TAG) (projet de la fille-enfant) a débuté en tant que projet au titre de l’EPT et est devenu un projet pilote fructueux qui intègre le concept d’écoles adaptées aux besoins des filles dans tous les programmes de perfectionnement professionnel. Les enseignantes et enseignants de l’Ouganda ont montré que les campagnes en faveur de l’éducation des filles ont beaucoup plus d’impact là où les écoles sont sécuritaires, saines et bienveillantes pour les filles.

* Les Caraïbes utilisent encore le concept d’« éducation de l’enfance en difficulté », ce qui correspond à l’approche qui régnait au Canada à l’égard de l’inclusion vers le milieu des années 1970.

Barbara MacDonald Moore est la directrice des Programmes internationaux de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à info@ctf-fce.ca. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : info@ctf-fce.ca