Perspectives

Sondage de la FCE et d’HabiloMédias sur les technologies en réseau dans la classe

Par Richard Riel
Le 29 juin 2015

La Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants, en partenariat avec HabiloMédias, a récemment mené un sondage auprès des enseignantes et enseignants de la maternelle à la 12e année afin de mieux comprendre l’effet que les technologies en réseau ont sur eux et leur pratique pédagogique. Plus de 4 000 enseignantes et enseignants des quatre coins du Canada ont répondu au sondage entre le 2 et le 9 février 2015. Nous vous présentons ici quelques faits saillants fondés sur les résultats préliminaires que nous avons obtenus.

Utilisation des technologies en réseau pour appuyer l’apprentissage

  • Environ les deux tiers des enseignantes et enseignants sondés (65 %) disent qu’ils répartissent (« fréquemment » ou « de temps en temps ») les élèves en groupes et utilisent une ou des technologies pour tenir compte des différents styles d’apprentissage. Plus de 1 personne sur 5 (22 %) dit le faire « fréquemment ».

  • En tout, 4 enseignantes et enseignants sur 10 indiquent qu’ils fournissent (« fréquemment » ou « de temps en temps ») un accès à des modules d’autoapprentissage qui permettent aux élèves d’avancer à leur rythme.

  • Au total, 34 % des personnes sondées disent qu’elles font (« fréquemment » ou « de temps en temps ») travailler les élèves en collaboration avec un document wiki ou Google.

  • Au total, 31 % des répondantes et répondants affirment utiliser (« fréquemment » ou « de temps en temps ») les médias sociaux pour faire participer les élèves à des échanges plus vastes sur un sujet donné.

  • Près de 8 personnes sondées sur 10 (79 %) sont d’accord (« fortement » ou « plutôt ») pour dire que les appareils en réseau facilitent l’apprentissage chez leurs élèves. Vingt-neuf pour cent (29 %) sont « fortement » d’accord.

  • En tout, 74 % des enseignantes et enseignants sondés sont d’accord (« fortement » ou « plutôt ») pour dire qu’avec les appareils en réseau, il est plus facile pour eux d’adapter leur enseignement aux différents styles d’apprentissage. Vingt-sept pour cent (27 %) sont « fortement » d’accord.

  • Au total, 64 % des enseignantes et enseignants affirment que les sites Web auxquels ils veulent accéder à des fins éducatives dans leur classe sont « de temps en temps » bloqués par les filtres de l’école ou du conseil ou de la commission scolaire, tandis que 19 % affirment que cela arrive « fréquemment » et 17 %, « jamais ».

Soutien à l’intégration de la technologie dans la pratique pédagogique

  • En tout, 54 % des personnes répondantes sont d’accord (« fortement » ou « plutôt ») pour dire que leur école ou district leur donnent suffisamment de soutien dans leur utilisation des divers types de technologies en réseau. Quinze pour cent (15 %) se disent « fortement » d’accord.

  • La moitié des personnes sondées sont d’accord (« fortement » ou « plutôt ») pour dire que leur école ou district leur donnent suffisamment de soutien dans leur utilisation des divers types de technologies en réseau pour atteindre les objectifs du programme d’études. Treize pour cent (13 %) se disent « fortement » d’accord.

Renforcement de la maitrise des technologies en réseau chez les élèves

  • Une forte proportion des enseignantes et enseignants sondés estiment qu’il est « très » important que leurs élèves maitrisent certains aspects, notamment la sécurité en ligne (94 %), l’adoption d’un comportement approprié en ligne (93 %), la gestion de la cyberintimidation (89 %), la compréhension du respect de la vie privée et des paramètres connexes en ligne (88 %) ainsi que la vérification de la crédibilité, de la pertinence et de l’exactitude de l’information en ligne (87 %).

Connaissances et compétences en ce qui a trait aux technologies en réseau dans le contexte éducatif

  • Au total, 95 % des enseignantes et enseignants se sentent à l’aise (« très » ou « moyennement »), compte tenu de leurs connaissances et compétences, avec l’enseignement de la recherche d’information en ligne. Cinquante-sept pour cent (57 %) se sentent « très » à l’aise.

  • En tout, 9 enseignantes et enseignants sur 10 se sentent à l’aise (« très » ou « moyennement »), compte tenu de leurs connaissances et compétences, avec l’enseignement de la sécurité en ligne. Quarante-cinq pour cent (45 %) se sentent « très » à l’aise.

  • Au total, 88 % des personnes répondantes se sentent à l’aise (« très » ou « moyennement ») avec la vérification de la crédibilité, de la pertinence et de l’exactitude de l’information en ligne. Environ 4 personnes sur 10 (42 %) se sentent « très » à l’aise, soit 56 % des enseignantes et enseignants du secondaire, 37 % des enseignantes et enseignants de l’élémentaire, et 24 % des enseignantes et enseignants de la maternelle et du jardin d’enfants qui ont participé au sondage.

Richard Riel est recherchiste à la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à info@ctf-fce.ca. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : info@ctf-fce.ca