Perspectives

Appuyer le bien-être de nos enseignantes et enseignants et de nos élèves par la recherche et l’action

Par Cassandra Hallett
Le 7 octobre 2016

« Le bien-être à l’école : passons à l’action! » : C’était là le thème du Forum canadien sur l’éducation publique de 2016, la plus importante rencontre de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) consacrée à l’apprentissage professionnel et à l’éducation publique. Plus de 150 enseignantes et enseignants, représentantes et représentants syndicaux et autres personnes unies par le même désir de renforcer l’éducation publique se sont retrouvés à Montréal, au début de juillet, pour mieux comprendre la problématique de la santé mentale et du bien-être dans les écoles, et examiner les projets et les méthodes proposés pour améliorer le bien-être des élèves et du personnel enseignant. Personnellement, j’ai trouvé extrêmement inspirant de voir tous ces spécialistes de l’éducation se réunir, pendant leurs vacances estivales, pour chercher ensemble des solutions dans ce dossier très important.


Dans la foulée du Forum, la FCE a tenu son Assemblée générale annuelle (AGA) qui, toujours dans l’optique de la santé mentale et du bien-être, a réuni des déléguées et délégués de partout au Canada pour discuter des préoccupations à l’endroit du bien-être du personnel enseignant et des élèves, et examiner des pratiques prometteuses dans ce domaine et des desiderata à présenter aux gouvernements provinciaux et territoriaux. Les discussions, alimentées par la diversité des cultures et des classes, et quand même centrées sur des préoccupations communes et un engagement collectif des organisations de l’enseignement envers le bien-être de nos membres et de nos élèves, ont été très enrichissantes.

L’analyse que le personnel de la FCE a fait des réflexions et suggestions des divers groupes de discussion fait ressortir plus que tout cet engagement envers le bien-être dans la profession et guidera le travail du Conseil d’administration de la FCE et de son personnel de plusieurs façons. Au cours des prochains mois, la FCE renforcera son action politique à l’échelle du pays afin que les ministres provinciaux, territoriaux et fédéraux comprennent toutes les difficultés auxquelles se heurtent les enfants et les jeunes du Canada, tout comme le personnel enseignant, et qui peuvent nuire à leur santé mentale et à leur bien-être. Elle formulera aussi des suggestions concrètes, par exemple :

  • Elle poussera pour la création d’un commissariat à l’enfance et à la jeunesse dont le rôle sera de veiller à ce que les lois et les politiques fédérales servent au mieux les intérêts des enfants et des jeunes;
  • Elle encouragera l’étude et, éventuellement, la mise en place d’un programme semblable à la Prestation des services intégrés, adoptée par le Nouveau-Brunswick;
  • Elle fera valoir les besoins particuliers des élèves et des enseignantes et enseignants de groupes minoritaires comme la communauté allosexuelle, les Canadiens et Canadiennes francophones, et les personnes réfugiées ou immigrantes;
  • Elle encouragera la création de programmes scolaires qui fassent des écoles des lieux sûrs pour tout le monde, y compris le personnel enseignant.

En tant que fédération, la FCE continuera aussi de recueillir et de diffuser des informations et des ressources précieuses auprès de ses organisations Membres, notamment :

  • des exemples de dispositions à inclure dans les conventions collectives pour traiter précisément de la question du bien-être du personnel enseignant et en particulier de la notion d’« obligation d’accommodement »;
  • des initiatives qui encouragent le respect du jugement professionnel du personnel enseignant (parce que le lien entre l’autonomie professionnelle et le bien-être a été clairement établi). À ces initiatives pourraient s’ajouter des démarches en vue de l’adoption de dispositions au même effet dans les conventions collectives, comme l’ont déjà fait les syndicats ontariens;
  • des moyens de soutenir le bien-être du personnel enseignant, comme le programme Balance de la Manitoba Teachers’ Society;
  • des moyens de renforcer la sensibilisation à l’« intensification du travail » et à son incidence sur le personnel enseignant et les élèves par l’échange d’études comme celle menée par un comité conjoint dont fait partie la Fédération des enseignantes et des enseignants de la Saskatchewan;
  • des résolutions comme celles de l’Alberta Teachers’ Association qui fait pression pour que la formation pédagogique inclue des activités associées à la santé et au bien-être;
  • des programmes nationaux de partenariat avec des organisations comme la Commission de la santé mentale du Canada et l’Association canadienne des professeures et professeurs d’université.

Au nom de l’équipe de la FCE que j’ai l’honneur de diriger, je tiens à remercier sincèrement le Conseil d’administration, les personnes qui ont fait des présentations ou participé autrement au Forum canadien sur l’éducation publique de 2016 ainsi que les déléguées et délégués à l’AGA de la FCE. En 2016, la Journée mondiale des enseignantes et des enseignants aura pour thème : « Valorisons les enseignantes et les enseignants, améliorons leur statut professionnel ». Aussi, à la FCE, nous pensons que le moment n’aurait pas pu être mieux choisi pour prendre soin de nos enseignantes et enseignants! Après tout, les enfants méritent d’avoir des enseignantes ou enseignants qualifiés1, mais aussi des enseignantes ou enseignants bien soutenus, qui disposent de la formation, des ressources, du milieu de travail et du temps nécessaires au bon exercice de cette profession tellement axée sur les relations humaines. La FCE est heureuse de pouvoir contribuer au bien-être du personnel enseignant et des élèves, et se réjouit à l’idée de continuer à le faire.


1 Voir la campagne de l’Internationale de l’Éducation « Uni(e)s pour l’éducation » pour obtenir de plus amples renseignements à propos des trois piliers d’une éducation de qualité et le droit de tous les enfants à une éducation de qualité.

Cassandra Hallett est la secrétaire générale de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 238 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à info@ctf-fce.ca. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : info@ctf-fce.ca