Perspectives

À l’école, en famille ou à la tête de nos organisations, défendons activement la place des femmes en politique!

Par Heather Smith
Le 17 février 2017

La mobilisation massive de millions de femmes aux quatre coins du globe le 21 janvier dernier, juste après la cérémonie d’entrée en fonction du président des États-Unis Donald Trump, a pris la forme d’une énorme vague de protestation. Par solidarité, des milliers de Canadiennes, toutes générations confondues, se sont jointes aux marches organisées. Les médias ont montré des femmes de tous les âges marcher ensemble pour dénoncer les propos haineux et misogynes tenus par Trump durant sa campagne. Cet évènement a été décrit par une femme du New Jersey comme une occasion symbolique de passer le flambeau à la jeune génération, qui doit protéger activement les droits pour lesquels nous nous sommes battues. « On dirait que tout ce pour quoi nous avons travaillé, et tout ce que les suffragettes ont fait — pour que nous puissions voter et nous épanouir — est maintenant menacé. »

Nous, enseignantes et enseignants, chefs de file et adeptes de la justice sociale et de la démocratie, devons repousser ce mouvement de régression qui est celui de Trump.

Nous, enseignantes et enseignants, chefs de file et adeptes de la justice sociale et de la démocratie, devons repousser ce mouvement de régression qui est celui de Trump. Chaque action compte. À l’école, en famille ou à la tête de nos organisations, défendons activement la place des femmes en politique!

Dans quelques semaines, je participerai à l’évènement Héritières du suffrage, qui commémorera le centenaire du suffrage des femmes au Canada et célébrera le 150e anniversaire du Canada. À cette occasion, je me joindrai à quelque 40 enseignantes dont la candidature a été soumise par les organisations Membres de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE) et qui joueront le rôle d’animatrices auprès de 338 jeunes femmes âgées de 18 à 23 ans, sélectionnées pour représenter chacune des circonscriptions fédérales. L’organisation à l’origine de cet évènement historique est À voix égales, une organisation nationale, bilingue et multipartite qui s’emploie à faire élire davantage de femmes dans les diverses instances politiques au Canada. La FCE est fière d’avoir collaboré avec À voix égales au cours de la dernière année, et elle continuera de le faire pendant l’évènement, qui se tiendra du 6 au 8 mars prochains, à Ottawa. L’un des moments forts de l’évènement sera l’entrée des Héritières dans la Chambre des communes, le 8 mars, Journée internationale de la femme. La très honorable Kim Campbell, première et unique femme première ministre du Canada, ainsi que des chefs de partis politiques fédéraux s’adresseront aux Héritières, qui occuperont « leur » siège, soit celui de leur circonscription respective.

La FCE et ses organisations Membres demeurent d’ardentes défenseuses de la démocratie et des droits des femmes. Comme vous vous en souviendrez peut-être, Agnes MacPhail, première femme élue députée fédérale, était une enseignante dont les qualités de chef et la vision ont incité d’autres femmes à suivre ses traces. Mais il reste encore beaucoup de chemin à parcourir pour que les femmes soient pleinement représentées à chaque ordre de gouvernement (municipal, provincial ou territorial, et fédéral).


Vidéo promotionnelle d’À voix égales : Héritières du suffrage

Je remercie très sincèrement les organisations Membres de la FCE de leur généreuse contribution pour couvrir les frais d’hébergement des Héritières du suffrage durant leur séjour à Ottawa. Au total, nous avons reçu 35 400 $!

Je tiens aussi à remercier les organisations Membres qui ont soumis les candidatures d’enseignantes exceptionnelles et accepté de les parrainer pour qu’elles accompagnent les Héritières du suffrage comme mentores, chefs de groupes et animatrices à Ottawa.

Comme la plupart de ces Héritières du suffrage sont d’anciennes élèves du système canadien d’éducation publique, le fait que des enseignantes les accompagnent tandis qu’elles font leurs premiers pas dans l’arène politique est très symbolique. Nous espérons que ces jeunes femmes prendront bonne note des précieux conseils des femmes politiques d’aujourd’hui qui s’adressent à elles dans cette vidéo promotionnelle.

Comme le dit si bien le slogan d’À voix égales, « Soyez cette femme. Appuyez-la. Rendez-lui hommage ».

Suivez les Héritières du suffrage sur Twitter et Facebook #Héritièresdusuffrage #DaughtersoftheVote.

Heather Smith est la présidente de la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants pour la période de juillet 2015 à juillet 2017.

Publication
Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants
2490, promenade Don Reid
Ottawa (Ontario)  K1H 1E1
Tél. : 613-232-1505
Fax : 613-232-1886
Ligne sans frais : 1-866-283-1505

Le magazine Web Perspectives est publié par la Fédération canadienne des enseignantes et des enseignants (FCE), une alliance nationale d’organisations provinciales et territoriales qui représentent plus de 273 000 enseignantes et enseignants des écoles élémentaires et secondaires au Canada.

Rédactrice en chef : Francine Filion | Traduction et révision : Marie‑Caroline Uhel et Marie‑Hélène Larrue
Correction d’épreuves : Denise Léger
Conception graphique : Nathalie Hardy et Jean-Louis Lauriol | Conception web : Greg Edwards

Reproduction
Toute demande de reproduction totale ou partielle de cette publication à des fins pédagogiques, professionnelles ou commerciales doit être adressée à [email protected]. Les articles et les publicités ne reflètent pas nécessairement les opinions de la FCE.

Commentaires : [email protected]